Des centaines de jeunes filles mineures de moins de 15 ans utilisées comme aide-ménagères sont aussi active dans la chaîne de production économique !res

Un sondage auprès de 48 petites filles dont 36 en situation difficile accueillies et 12 actives à l’abord de l’auto-gare de Sogoniko nous donne des indices sur la vulnérabilité de ces enfants en mobilité.

Les jeunes filles témoignent être actives entre 6 heures du matin et 20 heures pour une majorité (soit 14 heures environ). La journée commence par ;

  • le travail domestique (6heures à 8 heures) ;
  • ensuite la vente (8heures à 17 heures) avec plusieurs séances d’aller-retour pour s’approvisionner en marchandise
  • et enfin le travail domestique (nettoyage, remplir les sachets, le service d’eau etc.) de (18heures à 20 heures)
  • Violences Physiques, violence verbale, négligences,
  • épuisement sous le soleil,
  • Faim, harcèlement de certains clients,
  • Stress de la mévente, des impayés,
  • Harcèlement sexuel,
  • Refus de paiement par les apprentis chauffeurs et les coursiers. Témoignage d'une fille : le jour où les apprentis chauffeurs refusent de payer, elle va acheter l’eau en sachet des sapeurs-pompiers pour compléter sa recette.
  • Accident de circulation lors de la vente,
  • Vol,
  • priver de nourriture en cas de mévente,
  • Victime de Viol collectif,  2 fois par des garçons qui prétendaient tout acheter. Témoignage d'une autre fille : J’ai fuis du village pour un mariage forcé et ici les hommes âgés m’ harcèlent en me proposant de l’argent souvent jusqu’à 5 000 F CFA ;